Nikola Tesla

Nikola Tesla naît le 10 juillet 1856, à Smiljan, dans les confins militaires de l’Empire d’Autriche, avant-dernier des cinq enfants d’une famille serbe orthodoxe. Son père, Milutin Tesla, était le prêtre orthodoxe serbe de Smiljan. Sa mère, Đuka Mandić, était la fille d’un prêtre orthodoxe originaire de Lika et Banija et antérieurement du Kosovo. Elle était douée pour la fabrication d’outils artisanaux et, bien qu’analphabète, capable de mémoriser les poèmes serbes.

Les Tesla seraient issus de la famille Draganić, dont une branche aurait adopté le surnom « Tesla » signifiant herminette en serbe, donné en raison d’une caractéristique physique particulière de ses membres. Une autre légende les lie à la famille noble d’Herzégovine de Pavle Orlović.

Dès son enfance, Nikola montre de grandes aptitudes intellectuelles bénéficiant d’une mémoire eidétique hors du commun, d’un génie inventif, ainsi que d’un don de visualisation lui rendant maquettes et schémas inutiles. Après de brillantes études primaires et secondaires, il commence une activité d’inventeur autodidacte à 17 ans. Il obtient l’accord de son père, qui aurait voulu faire de lui un prêtre, d’entreprendre des études pour devenir ingénieur.

En 1875, il entre à l’École polytechnique de Graz, en Autriche, où il étudie les mathématiques, la physique et la mécanique, grâce à une bourse attribuée par l’administration des Confins militaires qui le met à l’abri des problèmes financiers. Il y travaille avec acharnement pour assimiler le programme des deux premières années d’études en un an. L’année suivante, la suppression des Confins militaires lui retire toute aide financière, hormis celle, très maigre, que peut lui apporter son père, ce qui ne lui permet pas d’achever sa seconde année d’études.

Selon certaines sources, Tesla aurait obtenu son diplôme de premier cycle de l’université de Graz. Toutefois, selon l’université, ce ne serait pas le cas et il n’aurait pas poursuivi ses études au-delà du premier semestre de sa troisième année.

En décembre 1878, Tesla quitte Graz, ne contacte plus sa famille et déménage à Marburg où on l’emploie comme assistant ingénieur pendant un an. Plus tard, son père le convainc d’entrer à l’université Charles de Prague en été 1880. Là, il est influencé par Ernst Mach. Mais, suite au décès de son père, il quitte l’université, n’ayant effectué qu’un semestre d’étude.

Nikola Tesla débute en tant qu’ingénieur en 1881, à Budapest, à l’Office central du télégraphe du gouvernement hongrois, où il travaille sous la direction de Tivadar Puskás. Dans cette institution, il rencontre un jeune inventeur serbe, Nebojša Petrović, avec qui il collabore à un projet de turbines doubles qui produisent une puissance continuelle. À l’ouverture du commutateur téléphonique de Budapest, Tesla devient électricien en chef de la compagnie et, plus tard, ingénieur en chef pour le premier système téléphonique de Hongrie. Durant cette période, il invente un répéteur ou un amplificateur de téléphone qui pourrait, selon certains, être le premier haut-parleur31.

Accessoirement, il s’intéresse aussi à la mythologie hindoue, ainsi qu’au sanskrit. Au fil de sa vie, il devient polyglotte, parlant le tchèque, l’anglais, le français, l’allemand, le hongrois, l’italien et le latin en plus de sa langue natale, le serbo-croate de la Lika.

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *