Les illuminatis selon François Asselineau, Président de l’UPR

Les illuminatis selon François Asselineau, Président de l’UPR

la position de l UPR sur le club bilderberg , les illuminatis et le sionisme.

« Il a raison, rassemblons nous pour la paix des nations et le bonheur des générations futurs ».

Share Button

Hillary Clinton avoue tout ! Elle avoue que c’est les américains qui ont créer Al-Qaida !

Share Button

Philippe De Villiers balance tout !

j’avoue,je n’ai pas lu son livre, mais ces vidéos sont très intéressantes, surtout à propose des hommes politiques et des élections, du moment !
Débarrassé de son statut d’homme politique, il parle sans filtre, sans volonté de plaire mais avec la ferme intention de convaincre. Le message qu’il assène avec la force d’un dissident doit être écouté et…entendu.

 

Share Button

REPLAY. Présidentielle : revivez « Le Grand Débat » de BFMTV et CNews entre les 11 candidats à l’Elysée

Devant 220 personnes assises dans le public –essentiellement leurs proches –, les candidats ont été interrogés sur trois grands thèmes : « comment créer des emplois », « comment protéger les Français » et « comment mettre en œuvre (leur) modèle social ». La moralisation de la vie publique a également été abordée au cours de l’émission.Avec au total 3h30 d’émission, chaque candidat avait en tout 17 minutes de temps de parole. Les onze débatteurs étaient disposés en arc de cercle, autour des deux journalistes Ruth Elkrief et Laurence Ferrari.

Share Button

11 septembre 2001

Documentaire nommé , Zero occulté des attentats du WTC que je trouve le plus équivoque,avec autant de témoins crédibles,très bon doc a regarder avec plaisir,et assez comique,pour la situation,tellement les preuves vont devenir accablantes pour le gouvernement…

 

Share Button

Codex Alimentarius

Le codex Alimentarius (ou codex alimentaire) est un programme commun de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) consistant en un recueil de normes, codes d’usages, directives et autres recommandations relatifs à la production et à la transformation agroalimentaires qui ont pour objet la sécurité sanitaire des aliments, soit la protection des consommateurs et des travailleurs des filières alimentaires, et la préservation de l’environnement.

La commission du codex Alimentarius en est l’organe exécutif. Cette commission internationale, où siègent les représentants de près de 200 pays, a été créée en 1963 par la FAO et l’OMS. Elle est chargée d’élaborer des normes alimentaires, des définitions et des critères applicables aux aliments, de contribuer à leur harmonisation et donc, notamment, de faciliter les échanges internationaux. Elle joue un rôle prépondérant dans la normalisation alimentaire mondiale et a été reconnue à ce titre par les accords de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 1994, sous réserve que ses prescriptions n’entravent pas les échanges si elles ne sont pas suffisamment scientifiquement étayées.

Rima E Laibow, à la conférence du National Association of Nutritions Professionals (NANP) en 2005, y dénonçant les dangers du Codex Alimentarius

 

Share Button

JFK

John Fitzgerald Kennedy

   John Fitzgerald Kennedy est né le 29 mai 1917 à Brookline, dans l’état du Massachusetts. Il est le descendant d’une famille catholique irlandaise qui a immigré aux Etats-Unis au XIXème siècle. C’est le deuxième des neuf enfants du couple.

La richesse de John Kennedy et son désir de devenir président proviennent de son père, Joseph Kennedy. C’était un homme d’affaire ambitieux, qui est devenu millionnaire assez rapidement mais de façon plus ou moins honnête.
Après être devenu ambassadeur des Etats-Unis à Londres, son rêve est de devenir le premier président catholique des Etats-Unis. Mais suite à une certaine entente avec Hitler, il ne pourra jamais atteindre son but. La mort de Joe Jr (son frère ainé) va faire de John le porteur des ambitions politiques de l’ambassadeur.

Il entre à l’université de Harvard en 1936 dans les relations internationales jusqu’en 1940. Durant cette période, il fera de nombreux voyage à Londres où son père est ambassadeur pour les USA.

L’armée

 John Fitzgerald Kennedy au commande du PT 109    En 1941, quelques mois avant l’entrée en guerre des Etats-Unis, Kennedy s’engage dans la marine.

En août 1943, le lieutenant John Kennedy commande le PT 109, un lance torpille qui doit intercepter et détruire un convoi japonais de matériel militaire. La mission sera un désastre, le navire sera coulé et John Kennedy avec une dizaine de survivants devra nager durant plusieurs heures pendant la nuit afin de pouvoir se réfugier sur un îlot désert.
Trois jours plus tard, le lieutenant et les marins les plus valides repartir à la nage afin de trouver une île habitée. Une fois trouvée, les indigènes sont chargés d’aller prévenir la base américaine la plus proche.

Cette aventure fait du jeune lieutenant Kennedy un héros aux yeux de l’amérique. Le récit fait la une du New York Times et des journaux de Boston, Jospeh Kennedy s’étant activé pour donner le plus de retentissement possible à l’affaire.

Les débuts en politique

En 1946, Kennedy brigue le siège de Boston à la Chambre des représentants. C’est un Kennedy mal assuré et timide qui sera pourtant élu sans problème et même réélu en 1948 et 1950. Il critiquera la politique étrangère en mettant en avant la faiblesse de l’administration fédérale face à la menace communiste.

En 1952, il ambitionne de se faire élire au poste de sénateur. Et c’est un Kennedy sans grand rapport avec celui de 1946 qui défait sur son propre terrain Cabot Lodge.

 John Fitzgerald Kennedy et Jacqueline Lee Bouvier    Un an plus tard, le 12 septembre 1953, John Kennedy épouse Jacqueline Lee Bouvier, une journaliste au New York Times, le couple aura trois enfants : Caroline (né le 27 novembre 1957), John John (né le 25 novembre 1960) et Patrick (mort né en août 1963).

En 1956, Kennedy décide de se présenter à la vice-présidence démocrate pour les élections présidentielles de 1956. Kennedy sera battu de six voix seulement. Finalement, Stevenson sera battu par Eisenhower. De cette défaite, la seule de John Kennedy, va naître une ambition : la présidentielle de 1960. Au printemps de cette même année, c’est un Kennedy très affûté qui se présente devant la nation. La convention républicaine investit sans surprise Richard Nixon, alors vice-président des Etats-Unis.

Share Button

Projet haarp

un projet scientifiquo-militaire états-unien, né en 1993, basé en Alaska, et créé pour être pleinement actif en 2001. C’est un des rares projets officiels à être financé tant par le ministère de la Défense que la Navy.

Derrière ces lettres se cachent les mots « High-frequency Active Auroral Research Project », soit « programme de recherches sur les hautes fréquences de l’ionosphère et les aurores boréales ». Il consiste en 180 antennes disposées selon un quadrillage précis. Le but avoué étant d’envoyer plus de 1.7 gigawatts (1.7 milliards de watts) de puissance radiante dans l’ionosphère, la couche de particules chargées en électricité qui gravitent au-dessus de l’atmosphère terrestre, afin d’étudier son comportement. Et tout cela en maintenant le plus grand secret quand aux nombreuses applications dérivant de cette pratique…

En clair, cet appareil est un énorme transmetteur de fréquences radio, littéralement destiné à faire bouillir la haute atmosphère.

Les ondes émises à de haute fréquence perturbent l’ionosphère et retombent cette fois-ci sous forme de basse fréquence vers la Terre, pénétrant nos corps, le sol, les océans, etc.

Alors que la polémique enfle au sujet des téléphones portables, du wi-fi et des nombreuses antennes qui nous entourent, voici un aspect de la pollution électromagnétique qui reste censuré par nos médias si prompts à oublier le bien commun en évitant d’informer la population.

Selon de nombreux chercheurs, les technologies HAARP peuvent être détournées à des fins militaires, devenant une arme de dernière génération, un instrument à tout faire dépassant les rêves des généraux les plus belliqueux. Les « gros gars aux grands jouets » se sont offert le plus grand parc d’attraction du monde.

Il existe d’autres réchauffeurs ionosphériques sur le globe, mais aucun n’a une fiche technique aussi alléchante. Cette installation permet d’introduire des quantités d’énergie sans précédent à des endroits stratégiques de l’atmosphère terrestre, tout en maintenant le niveau d’injection de puissance, ce qui offre beaucoup plus de précision et de facilité d’utilisation.

Voici quelques-unes des applications issues de cette remodelisation des découvertes de Tesla, fameux ingénieur du début du siècle passé.

– parasitage ou brouillage des systèmes de communication électroniques

– augmentation de la température et de l’activité des particules chargées de l’ionosphère, ce qui permet une manipulation du climat à l’échelle planétaire, en modifiant le régime des vents dans la haute atmosphère, ou en ionisant certaines zones pour diminuer les masses d’air humide

– destruction ou détournement d’avions comme de missiles, en soulevant très haut de vastes régions de l’atmosphère

– influence sur les états émotionnels et processus mentaux de toute forme vivante, ce qui implique un possible contrôle mental de chaque être humain, individuellement ou en groupe.

– perturbation des écosystèmes et donc influence directe sur l’autonomie alimentaire d’un pays ou de sa population

L’armée américaine cherchait officiellement à développer un système de communications avec des sous-marins en plongée ou à créer artificiellement des aurores boréales et tenter de capter l’énergie qu’elles contiennent, mais ils ont finalement mis au point un jouet bien plus polyvalent, et ceci sans véritables gardes-fous pour contenir leur soif de pouvoir.

Le plus inquiétant reste bien sûr les applications au niveau du contrôle mental.

Selon les études de Michael Hutchison, présentées dans son dernier livre « Mega Brain Power », le cerveau fonctionne dans une bande de fréquences dominantes relativement étroite. Une stimulation extérieure du cerveau, avec des signaux électromagnétiques, peut entraîner le cerveau ou le bloquer en phase avec un générateur de signal externe.

Votre cerveau qui normalement passe d’une fréquence à l’autre selon vos différentes activités se retrouverait bloqué dans une seule fréquence, celle envoyée par un émetteur radio et choisie par celui qui l’a branché. Il est ainsi possible d’imposer un rythme différent au cerveau d’une personne ; ses pensées, ses émotions et sa condition physique en sont altérées.

Les retombées des rayonnements issus du réseau d’antennes du HAARP n’ont rien d’anodins à la lumière de telles études. Que dire de celles du Dr. Jose M.R. Delgado qui a démontré le caractère manipulable du cerveau, ses premiers résultats étant publiés en 1952. Par la suite il a su transformer radicalement les pensées ou l’état émotionnel de son cobaye, et ceci à distance, en modulant la fréquence et la forme de l’onde.

La Constitution de l’Organisation culturelle, scientifique et éducative des Nations Unies (ONU) nous annonce franchement la couleur :

« Comme la guerre commence dans l’esprit des gens, c’est dans l’esprit des gens que les moyens de défendre la paix doivent être programmés »

Un autre aspect sombre de ce dossier est l’utilisation de produits chimiques dispersés dans l’atmosphère pour augmenter l’efficacité des ondes envoyées par HAARP. Les chemtrails (trainées chimiques) recouvrent la planète depuis le milieu des années 90. Nombreux sont les observateurs qui les ont dénoncés et ont analysé leurs retombées, remarquant la présence de particules d’oxyde et de polymères fins d’aluminium, de bactéries exotiques, de virus et, dans la quasi totalité des échantillons, des sels de baryum. Ce dernier facilite la conductivité dans l’air, et donc le fonctionnement du système HAARP, et peut servir de couche protectrice à d’autres matériaux, pour bien les protéger de températures extrêmes par exemple, ou cacher certaines substances. De quoi soupçonner une guerre biologique combinée aux manipulations du climat comme du cerveau humain.

Ce texte ne visant pas à refaire les enquêtes disponibles sur le marché, je vous incite vivement à vous informer plus longuement en consultant le site officiel du projet HAARP.

Vous pourrez ensuite comparer la version officielle avec le rapport du Groupe de Recherche et d’Information sur la Paix et la sécurité (GRIP), ou l’excellent livre « Les Anges Ne Jouent Pas De Cette HAARP » de Jeane Manning et Dr. Nick Begich, disponible dans sa version française aux éditions Louise Courteau.

Comme il serait intéressant de voir nos médias si bien intentionnés embrasser ce sujet avec ardeur et s’investir pour éclairer les populations afin de protéger notre environnement comme notre liberté de penser !

Share Button