Spiritualland.org CE FORUM N'A AUCUNE APPARTENANCE A UN MOUVEMENT SECTAIRE OU RELIGIEUX

Le Silicium

Modérateurs: Elohims, Eve

Le Silicium

UNREAD_POSTde Eve » Jeu Fév 04, 2010 10:11 pm

Le silicium

Le silicium est un oligo-élément très présent dans la nature sous forme de silicates complexes du groupe de la silice, constitutifs de diverses roches cristallines : quartz, grains de sable ou pierres précieuses. C’est le second élément de l’écorce terrestre.
Le silicium n’existe pas à l’état pur. Les formes minérales du silicium (silices et silicates) que l’on retrouve notamment dans le sable, le quartz, sont très peu solubles. A l’état naturel, on trouve toujours le silicium sous forme oxydée : il s’agit du silicium minéral.
Le silicium organique, quant à lui, est une molécule organique ayant incorporée du silicium. Ces dérivés sont très solubles dans l’eau.
Le silicium et le corps humain
Le corps humain contient du silicium à hauteur de 7 mg en moyenne, soit plus que le fer. Cependant, la quantité de silicium dans l’organisme diminue avec l’âge.
Les organes les plus riches en silicium sont l’aorte, les autres artères, la rate et les muscles.
Le silicium entre dans la structure tissulaire du collagène (protéine constituant bien des tissus, dont la peau), de l’élastine et des parois artérielles : cela permet de prévenir et éviter les scléroses par calcification des tissus, de protéger la paroi interne des artères et d’aider au maintien de l’élasticité de la peau. Le silicium permet également la fixation du calcium, ainsi, il prévient l’affaiblissement des os et les maladies osseuses (ostéoporose).
Les besoins quotidiens sont généralement évalués entre 15 à 40 mg par jour.
Le silicium dans notre alimentation
Nous trouvons le silicium dans notre alimentation particulièrement dans les céréales complètes, les enveloppes (la peau) des fruits et légumes, l’ail, l’échalote, l’oignon, les haricots en grains frais et pois frais mais également dans le pain complet.
On le retrouve en forte concentration dans la prêle, les orties, le bambou et... la bière (à consommer avec modération bien sûr).
Le silicium est apporté sous forme soluble par l’eau.
Cependant, l’évolution des habitudes alimentaires, l’industrialisation caractérisée par le raffinage et l’irradiation des aliments a entraîné une diminution de l’apport moyen en silicium chez l’homme. D’autant plus que l’on trouve de plus en plus d’eau appauvrie en silicium par le traitement nécessaire à sa potabilité.
Le silicium biologique est surtout présent dans :

les céréales, surtout complètes : riz, blé, orge, avoine, seigle, épeautre, ... sarrasin (ce n'est pas une céréale mais "presque"). Le silicium est surtout présent dans les enveloppes, (avec le magnésium et le phosphore, entre autres).
Il peut être intéressant de cuire les céréales avec des algues : les alginates augmentent la biodisponibilité du silicium. les légumineuses (pois secs, ...) les fruits à pectine, pomme, coing, etc.) les fruits secs amande, pistache, noix du brésil, noix de cachou, noix de coco, datte, ... laitue, persil, navet, concombre, épinard, ... l'ortie : c'est la plante qui contient le plus de silicium.
Plus guère consommée aujourd'hui, délicieuse en soupe pourtant, c'est une plante aux propriétés alimentaires vraiment remarquables. Très utilisée par les jardiniers, du fait de ses propriétés phytosanitaires et d'engrais assez inégalées sous forme de purin d'ortie (mais ceci est une autre histoire). La prêle n'est pas vraiment de consommation courante...Très bon remède de phytothérapie. Ce sont les jeunes pousses fraiches qui en contiennent le plus. La prêle séchée n'a guère d'intérêt. Egalement utilisée en phytosanitaire (mildiou, etc.)
D'une façon générale, les fibres alimentaires (solubles et insolubles) contiennent du silicium (pour certains ce serait la raison même de leurs effets protecteurs dans les maladies cardio-vasculaires...)
Les tissus animaux consommés aujourd'hui, en particulier la viande (= muscle) en contiennent très peu. Le silicium est surtout présent dans les abats : la peau, les gros troncs artériels, le rein, le thymus et autres glandes (surrénales, etc.), le cartilage...
La gélatine est intéressante : le collagène (1/4 des protéines) contient des quantités très significatives de silicium (liaison covalente). En fait, le silicium est surtout présent dans la matrice extracellulaire : collagènes donc, GlycosAminoGlycannes (pardon pour le "gros mot") et élastine. Le silicium est un cofacteur indispensable pour la synthèse de cette dernière. Il faut mettre en perspective la baisse dramatique du silicium avec l'âge dans la peau et des artères, > 90%, avec leur perte d'élasticité, et donc de capacité fonctionnelle (rides, compliance artérielle). Les GAG (acide hyaluronique en particulier) constituent aussi l'essentiel du cartilage (propriétés d'hydratation, d'élasticité, absorption chocs, ...)
Mais il ne faut surtout pas oublier l'eau mais pas vraiment l'eau des réseaux potables du fait de la floculation quasi-généralisée par des sels d'aluminium (ce qui pose parfois bien des problèmes cf. l'enquête publiée par l'Express). Ainsi pas plus de 5-10 mg/l de silice dans l'eau de la plupart des grandes villes (et parfois même zéro). Allez-voir plutôt du côté des eaux carbonatées (genre Salvetat, Arvie, Chateldon) pour les taux les plus élevés des eaux vendues en métropole (72, 77 et 110 mg/l respectivement). Pour l'anecdote, l'eau embouteillée qui en contient le plus, à ma connaissance est la Source Didier (Martinique) 130-140 mg/l. Certains de nos confrères antillais la conseille d'ailleurs sans complexe (pb digestifs, allergo, nervosité, fatigue, etc.). En fait, Didier était une ancienne station thermale...
Un bon nombre des eaux thermales du Massif Central ou des Pyrénées ont des taux de silice largement > 100 mg/l). À quand les eaux du Mont-Dore ou de Chatelguyon et autres distribuées en bouteille ?
D'un point de vue épidémiologique, la silice dans l'eau de boisson semble protectrice contre l'athérosclérose et certains cancers (en particulier digestifs)...Et certain pensent que la silice pourrait contrecarrer les effets toxiques de l'aluminium dans l'eau (qui est impliquée par certains dans l'étiologie de la maladie d'Alzheimer).
Source pharmaceutique spécifique : (en dehors des argiles et excipient)
Dissolvurol = silice colloïdale)
Conjonctyl = monométhylsilanetriol
(arrêt commercialisation 1998 et c'est fort dommage)
Dulciphak = collyre
(même principe actif que précédent)
Une des indications des deux premiers produits est (était) l'ostéoporose.
Un gros intérêt de cet élément : il n'y a pas de toxicité due à la silice par voie buccale. En particulier, impossibilité d'atteindre une DL50 (Dose Létale) avec le méthylsilanetriol per os (= par la bouche) chez le rat.
Une surcharge chronique de silice p.o. paraît hors de portée de l'expèce humaine (à moins de manger du sable). (petit rappel : par voie pulmonaire c'est autre chose : silicose). Les besoins minimaux quotidiens estimés sont de l'ordre de 30-50 mg/jr (chiffres américains repris par tout le monde). En fait cette estimation c'est presque du n'importe quoi, et a été établie d'après les apports habituels. A mon humble avis, c'est très inférieur à nos besoins : au moins 100 mg, sinon plusieurs centaines de mg/jr (avec un "bémol" : tous les silicates ou les composés contenant du silicium ne sont pas équivalents). Pour info : des doses de plusieurs grammes/jr ont déjà été administrées au long cours sous forme de silicate de soude, (avec des bénéfices intéressants en particulier dans les maladies cardio-vasculaires, également cité dans la tuberculose et le cancer (cf. le DORVAUT).
Mais comme la plupart de nos contemporains "civilisés" ont des apports bien inférieurs aux chiffres déjà ridiculement bas cités plus haut... il ne faut pas trop affoler la "populace" ignorante, et heureuse de l'être (croient certains).
Conclusion pratique partielle, éventuellement paradoxale, mais vraiment "économique" : mangez des sandwiches sur la plage, quand ça craque sous la dent : c'est bon ! ;-). Le bain de sable n'est pas mal non plus...
Et souvenez-vous que la géophagie est très bien connotée dans certaines civilisations dites "primitives", en particulier pour les femmes enceintes (l'embryon surtout et le fœtus sont particulièrement riches en silice).
Accessoirement (pas tant que ça), la silice protège des vergetures (avis aux futures mamans).

La difficile assimilation et les carences en silicium
Le silicium apporté par notre alimentation est difficilement absorbé par notre intestin qui en assimile moins de 10 %.
Le silicium non absorbé est éliminé par les selles. Cette perte avant absorption est d’autant plus importante que le repas est riche en fibres. Le silicium assimilé est éliminé par l’urine. Une partie du silicium assimilé entre dans la composition des cheveux et phanères, cela constitue donc une autre forme de perte.
Cette difficile assimilation est aggravée par un phénomène physiologique qui conduit à une diminution des capacités d’assimilation du silicium lors du vieillissement. En effet, la teneur corporelle en silicium et son assimilation est étroitement liée au degré de vieillissement et diminue de façon irréversible avec l’âge.
Lorsqu’une carence en silicium s’établit, les effets se font vite ressentir sur l’organisme : vieillissement de la peau et des vaisseaux sanguins, troubles ostéo-articulaires, diminutions des capacités fonctionnelles de l’organisme.
Aussi, la carence en silicium n’est généralement pas la cause première de perturbations, mais elle y contribue toujours.
Le silicium apparaît donc comme un élément essentiel au bon fonctionnement de notre organisme.
Les bienfaits du silicium
Le silicium est nécessaire à de nombreuses activités physiologiques. Il intervient notamment dans la constitution des os, cheveux, ongles, cartilages, peau.
Etant donné que le silicium entre dans la structure tissulaire du collagène (protéine constituant bien des tissus, dont la peau), et de l’élastine, il offre une triple action sur la peau : tonifiante, hydratante et antioxydante. Cela signifie donc que si l’organisme manque de silicium, un dessèchement important de la peau peut survenir avec souvent l’apparition des de rides. Le silicium est donc généralement préconisé pour agir contre les rides, les vergetures et améliorer l’élasticité de la peau.
Des médecins ont démontré que les fractures se réparent beaucoup plus vite par des extraits de silice organique que par l’administration de calcaire (communément employé). En effet, le silicium est un facteur essentiel de l’ossification, il oriente le calcium vers la minéralisation osseuse et la dissolution des calcifications au niveau des tissus mous.
Mais également, il n’est pas rare que les médecins administrent des dérivés organiques du silicium chez des malades souffrant de douleurs musculaires et osseuses. Grâce à son action reminéralisante, le silicium permet de récupérer une bonne mobilité et une d’atténuer la douleur. Il est aussi bénéfique dans les traitements de l’arthrite et l’arthrose.
Le silicium entre dans la structure des parois artérielles. Il aide au maintien de leur élasticité. Etant donné que le taux de silicium dans l’organisme diminue avec l’âge, une personne plus âgée souffrira donc davantage d’une baisse de la tonicité vasculaire.
Un déficit en silicium organique augmente le risque de formation de l’athérosclérose, responsable de l’artérite des membres inférieurs et de maladies artérielles coronaires (angine de poitrine, infarctus du myocarde), de certains accidents vasculaires cérébraux.
Où trouver le silicium
Pour répondre à une carence en silicium, plusieurs solutions sont possibles. Tout d’abord, au niveau de l’alimentation, il est important de privilégier les produits non raffinés, les fruits et légumes de qualité biologique ainsi que de l’eau riche en silice. Vous pouvez également opter pour des compléments à base de plantes riches en silicium telles que la prêle, le bambou ou l’ortie.
Enfin, il existe toute une gamme de produits à base de silicium organique qui a l’avantage d’être facilement assimilé par l’organisme. On peut le retrouver sous forme de gel, crème, ou encore sous forme liquide.

Sylvie C.
sylvie@sante-naturelle.info

Pour en savoir plus, consultez le dossier consacré au silicium organique
Eve
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 43
Inscription: Dim Déc 13, 2009 9:32 pm

Retourner vers Mèdecine Douce

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Informations

L’équipe du forum • Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]

cron